• Tawaf

    Le Tawaf (arabe : طواف) est l’un des principaux rites du pèlerinage et fait référence à la circumambulation ou marche en cercle autour de la Kaaba dans le sens inverse des aiguilles d’une montre. Sept circuits complets, chacun commençant et se terminant au Hajar al-Aswad, constituent un Tawaf.

    Signification de Tawaf

    D’un point de vue linguistique, le mot est dérivé du verbe arabe Taafa (arabe : طاف) qui signifie “marcher autour” ou “encercler quelque chose”. Sa signification technique est d’effectuer sept circuits dans le sens inverse des aiguilles d’une montre autour de la Kaaba. Un tour complet de la Kaaba est appelé shawt (arabe : شوط).

    Les vertus du Tawaf

    Abdoullah ibn Omar I raconte :

    Le Prophète ﷺ a dit : ” 120 miséricordes descendent chaque jour sur la Maison d’Allah, dont 60 pour ceux qui font le Tawaf, 40 pour ceux qui font la salah, et 20 pour ceux qui regardent la Maison d’Allah. ” 1

    Il rapporte également :

    J’ai entendu le Messager d’Allah ﷺ dire : ” Quiconque fait sept fois le tour de la Kaaba (Tawaf) et prie deux Rak’ahs aura une récompense comme s’il avait libéré un esclave. Un homme ne lève pas son pied et ne l’abaisse pas sans que dix bonnes actions soient écrites pour lui, dix mauvaises actions effacées, et il sera élevé de dix degrés.’ 2

    Il raconte ensuite :

    Quiconque fait 50 Tawafs de la Kaaba (c’est-à-dire cinquante de sept tours), sera libéré de tous ses péchés, comme le jour où sa mère lui a donné naissance. 3

    Signification du Tawaf

    Le Tawaf est un acte de dévotion destiné à rapprocher spirituellement le pèlerin de Dieu. C’est le seul rite principal du Hajj et de la Omra qui ne soit pas directement associé aux actes d’adoration accomplis par le prophète Ibrahim S dans les temps anciens. Plusieurs interprétations tentent d’expliquer la signification du Tawaf :

    Al-Bayt al-Ma’mour

    L’une de ces interprétations est la suivante: lorsque les pèlerins effectuent le Tawaf autour de la Kaaba, ils le font en parallèle des anges qui tournent autour d’al-Bayt al-Ma’mur (la maison fréquentée) dans le royaume céleste. Allah dit :

    وَالطَّورِ- وَكِتَـبٍ مُّسْطُورٍ- فِى رَقّ مَّنْشُورٍ- وَالْبَيْتِ الْمَعْمُورِ

    Par le mont – et [par] un livre inscrit – sur un parchemin déployé – et [par] la Maison fréquentée.
    [Sourate at-Tur, 52:1-4].

    Ibn Kathir V écrit ce qui suit au sujet d’al-Bayt al-Ma’mour dans son Tafsir :

    Dans les deux Sahihs, il est confirmé que le Messager d’Allah ﷺ a dit dans le Hadith sur al-Isra, après être monté au septième ciel : ” Ensuite, j’ai été emmené à al-Bayt al-Ma’mour. Elle est visitée chaque jour par soixante-dix mille anges qui ne reviendront plus la visiter.’ Les anges adorent Allah dans Al-Bayt Al-Ma’mour et accomplissent le Tawaf autour d’elle, tout comme les habitants de la terre accomplissent le Tawaf autour de la Kaaba. Al-Bayt al-Ma’mour est la Kaaba de ceux qui résident au septième ciel. Pendant le voyage de Isra, le Prophète ﷺ vit Ibrahim S, qui était adossé à al-Bayt al-Ma’mour. C’est Ibrahim qui a construit la Kaaba sur la terre, et la récompense est certainement compatible avec l’action. Al-Bayt al-Ma’mour est parallèle à la Kaaba ; chaque ciel a sa propre maison de culte, qui est aussi la direction de la prière pour ses résidents. La maison située dans le ciel inférieur est appelée Bayt al-Izzah. Et c’est Allah qui sait le mieux.

    D’un point de vue cosmologique, la Kaaba est considérée comme un reflet d’al-Bayt al-Ma’mour au septième ciel et le Tawaf des pèlerins reflète celui des anges.

    L’univers en mouvement

    Une autre interprétation associe l’acte du Tawaf aux mouvements orbitaux des corps célestes. Allah dit :

    وَهُوَ الَّذِي خَلَقَ اللَّيْلَ وَالنَّهَارَ وَالشَّمْسَ وَالْقَمَرَ ۖ كُلٌِّي فَلَكٍ يَسْبَحُونَ

    Et c’est Lui qui a créé la nuit et le jour et le soleil et la lune, chacun fottant sur une orbite.
    [Sourate al-Ambiya, 21:33].

    Ce verset atteste du fait scientifique que le soleil et la lune sont en orbite;  nous savons que la lune tourne autour de la terre chaque mois et que la terre tourne autour du soleil chaque année. Cependant, ce mouvement circulaire ne se limite pas au système planétaire, mais englobe tout l’univers, du plus petit des atomes à la plus grande des galaxies.

    La science moderne démontre que les électrons dans un atome gravitent autour du noyau dans le sens inverse des aiguilles d’une montre. Certains de ces atomes sont si petits qu’ils sont invisibles au microscope. De même, notre système solaire est en orbite autour de la galaxie et ces galaxies ont leur propre orbite autour d’un axe central. Puisque tout est constitué d’atomes en mouvement orbital constant, nous réalisons que tourner autour d’un point central, ou Tawaf, est une loi cosmique. Ces systèmes obéissent tous à la volonté d’Allah qui les a créés et les dirige.

    De la même manière, lorsque le Tawaf est accomplit , les pèlerins participent à ce rituel cosmique tout comme les atomes et les galaxies dans leur soumission à la volonté d’Allah.

    La Kaaba représente le centre spirituel du monde, l’axe spirituel autour duquel tourne la boussole du croyant et vers lequel il se tourne quotidiennement. Dans le verset suivant, Allah désigne la Kaaba comme la Maison Sacrée, indiquant ainsi son statut de symbole de la rencontre humaine avec le divin :

    جَعَلَ الْكَعْبَةَ الْبَيْتَ الْحَرَامَ قِيَامًا لِلنَّاسِ وَالشَّهْرَ الْحَرَامَ وَالْهَدْيَ وَالْقَلَائِدَ ذَٰلِكَ لِتَعْلَمُوا أَنَّ اللَّهَ يَعْلَمُ مَا فِي السَّمَاوَاتِ وَمَا فِي الْأَرْضِ وَأَنَّ اللَّهَ بِكُلِّ شَيْءٍ عَلِيمٌ

    Allah a fait de la Kaaba, la Maison Sacrée, un lieu de rassemblement pour les gens et [a sanctifié] les mois sacrés, les animaux sacrificiels et les guirlandes [par lesquelles ils sont identifiés]. C’est pour que vous sachiez qu’ Allah sait ce qu’il y a dans les cieux et sur la terre, et qu’ Allah est Omniscient.
    [Sourate al-Ma’idah, 5:97].

    La circumambulation de la Kaaba est un acte d’adoration continu, 24 heures sur 24, tout au long de l’année. Elle ne cesse pas, sauf pendant quelques minutes, pendant les cinq prières quotidiennes prescrites. Cet acte de Tawaf affirme l’adoration d’un seul Dieu ; tout comme chaque orbite a un centre, il n’y a qu’un seul Dieu digne d’être adoré.

    Histoire du Tawaf

    À l’époque de la Jahiliyyah, les polythéistes effectuaient le Tawaf de la Kaaba nus, en invoquant la coutume de leurs ancêtres. Ils se séparaient de leurs vêtements et les laissaient être piétinés par les pieds des gens jusqu’à ce qu’ils soient déchirés, parce qu’ils pensaient que leurs vêtements avaient été souillés par les péchés qu’ils avaient commis, et ils souhaitaient donc se dissocier de ces vêtements et de ces péchés.

    Ibn Kathir V écrit ce qui suit à propos de cette pratique :

    Les Arabes, à l’exception des Quraysh, avaient l’habitude d’accomplir le Tawaf nus. Ils affirmaient qu’ils ne feraient pas le Tawaf en portant les vêtements avec lesquels ils avaient désobéi à Allah.   Quant aux Quraysh, connus sous le nom d’al-Hums, ils avaient l’habitude d’accomplir le Tawaf avec  leurs vêtements habituels. Quiconque, parmi les Arabes, empruntait un vêtement à l’un des al-Hums, le portait pendant le Tawaf. Et quiconque portait un vêtement neuf s’en débarrassait et personne ne le portait après lui à l’issue du Tawaf. Ceux qui n’avaient pas de vêtement neuf ou qui n’en avaient pas reçu d’al-Hums, accomplissaient le Tawaf nus. Les femmes effectuaient également le Tawaf lorsqu’elles étaient nues, généralement la nuit. Cétait une pratique que les idolâtres avaient inventé de leur propre chef, ne suivant que leurs ancêtres à cet égard. Ils prétendaient à tort que ce que faisaient leurs ancêtres était en fait conforme à l’ordre et à la législation d’Allah.

    Avec l’avènement de l’Islam, Allah a ordonné de couvrir la awrah:

    يَا بَنِي آدَمَ خُذُوا زِينَتَكُمْ عِندَ كُلِّ مَسْجِدٍ وَكُلُا وَاشْرَبُوا وَلَا تُسْرِفُوا ۚ إِنَّهُ لَا يُحِبُّ الْمُسْرِفِينَ

    Ô enfants d’Adam, prenez votre parure à chaque masjid, et mangez et buvez, mais ne soyez pas excessifs. En effet, Il n’aime pas ceux qui commettent des excès.
    [Sourate al-A’raf, 7:31].

    Ibn Kathir V, expliquant ce verset, écrit :

    Il y avait des gens qui faisaient le Tawaf autour de la Maison en étant nus, et Allah leur a ordonné de se parer, c’est-à-dire de porter des vêtements propres et convenables qui couvrent les parties intimes. Il était ordonné aux gens de porter leurs plus beaux vêtements pour accomplir chaque prière.

    Le Prophète ﷺ a recentré le Tawaf sur l’adoration de Dieu et a empêché la pratique du Tawaf nu l’année précédant son Hajj d’adieu. Abou Houraira I raconte :

    L’année précédant le dernier Hajj du Prophète ﷺ, lorsque le Messager d’Allah ﷺ fit d’Abou Bakr le chef des pèlerins, ce dernier (Abou Bakr) m’envoya en compagnie d’un groupe de personnes pour faire une annonce publique : ” Aucun païen n’est autorisé à faire le Hajj après cette année, et aucune personne nue n’est autorisée à faire le Tawaf de la Kaaba. ” 4

    Types de Tawaf

    Il existe cinq types de Tawaf :

    Tawaf al-Qudum (Tawaf de l’arrivée)

    Il s’agit du premier Tawaf effectué à l’entrée du Masjid al-Haram à La Mecque par ceux qui voyagent au-delà des frontières du Miqat avec l’intention d’accomplir le Hajj al-Qiran ou le Hajj al-Ifrad. Pendant le Tawaf al-Qudum, l’Ihram est porté et l’Idtiba et le Raml peuvent être observés. Ce Tawaf est considéré comme une Sounnah.

    Il est appelé Tawaf al-Qudum (Tawaf de l’arrivée) car il est accompli à l’arrivée à La Mecque. Il est également appelé Tawaf al-Tahiyyah (Tawaf de la salutation) car il a un objectif similaire à la prière des deux rak’ah, connue sous le nom de Tahiyyat al-Masjid (salutation de la mosquée), qui est observée en entrant dans la mosquée.

    Les pèlerins du Hajj al-Ifrad et du Hajj al-Qiran doivent l’effectuer après leur entrée à La Mecque et avant le Wuquf à Arafat, le 9 Dhul Hijjah au plus tard. Les pèlerins de la Omra n’effectuent pas ce Tawaf mais observent le Tawaf al-Omra, qui est identique à l’exception de l’intention.

    Tawaf al-Ziyarah (Tawaf de la visite) également connu sous le nom de Tawaf al-Ifadah (Tawaf de l’afflux)

    Tous les pèlerins du Hajj l’effectuent le 10 Dhul Hijjah, après avoir quitté l’état d’Ihram et revêtu des vêtements ordinaires, avant de retourner à Mina pour accomplir le Rami al-Jamarat. Les relations conjugales sont interdites jusqu’à ce que ce Tawaf soit achevé.

    Il est connu sous le nom de Tawaf al-Ziyarah (Tawaf de la visite) car il est effectué lors de la visite de la Kaaba après avoir quitté Mina. Il est également appelé Tawaf al-Ifadah (Tawaf de l’afflux) car les pèlerins affluent à La Mecque depuis Mina. Il est parfois appelé Tawaf al-Hajj, car il s’agit, de l’avis de toutes les écoles juridiques, d’un Rukn du Hajj.

    Tawaf al-Wida (le Tawaf d’adieu) également connu sous le nom de Tawaf al-Sadr (Tawaf du départ)

    Il est accompli par les pèlerins du Hajj juste avant de quitter La Mecque après avoir accompli le Hajj. C’est le dernier rite que l’on accomplit à La Mecque avant de se rendre à la destination suivante. Son exécution est wajib selon les écoles Hanafi et Hanbali, nécessitant la Fidyah comme expiation si elle n’est pas observée, tandis que l’école Maliki la considère comme une Sounnah, ne nécessitant pas d’expiation si elle est négligée.

    Tawaf al-Omra

    Il s’agit du Tawaf effectué par ceux qui accomplissent la Omra en dehors de la saison du Hajj et par ceux qui ont l’intention d’accomplir le Hajj al-Tamattu. Il s’agit d’un rite obligatoire et son inobservation rendrait la Omra invalide. Pendant le Tawaf al-Omra, l’Ihram est porté et l’Idtiba et le Raml peuvent être effectués. Le Sa’i de la Omra est ensuite accomplit.

    Tawaf al-Nafl

    Il s’agit d’un Tawaf volontaire qui peut être effectué à tout moment et aussi souvent que souhaité.

    Idtiba et Raml

    L'Idtiba et le Raml sont pratiqués pendant certains types de Tawaf.
    L’Idtiba et le Raml sont pratiqués lors de certains Tawafs.

    Si vous effectuez le Tawaf al-Omra en dehors de la saison du Hajj ou dans le cadre du Hajj al-Tamattu, ou le Tawaf al-Qudum dans le cadre du Hajj al-Qiran ou du Hajj al-Ifrad, il est Sounnah d’accomplir l’Idtiba et le Raml pendant le Tawaf. En d’autres termes, si le Tawaf que vous accomplissez est suivi d’un Sa’i, l’Idtiba et le Raml doivent être observés. Cette pratique ne s’applique qu’aux pèlerins de sexe masculin.

    Idtiba

    L’Idtiba fait référence à la pratique consistant à découvrir l’épaule droite pendant le Tawaf. Pour ce faire, passez l’ étoffe supérieure de votre Ihram (Rida) sous votre aisselle droite, en la laissant pendre de votre épaule gauche. Votre épaule droite sera découverte pendant toute la durée du Tawaf. Le Prophète ﷺ a pratiqué l’Idtiba lors de la Hajjat al-Wida, comme le rapporte Ya’la ibn Umayyah I:

    Le Messager d’Allah ﷺ a fait le tour de la Maison (la Kaaba) en portant un manteau vert yéménite  sous l’aisselle droite avec l’extrémité sur l’épaule gauche. 5

    Raml

    Le Raml désigne la pratique consistant à marcher rapidement (et non à courir ou à faire du jogging), en levant les jambes avec force et en bombant le torse tout en bougeant les épaules, de manière à imiter un guerrier. La Sounnah veut que l’on procède ainsi pour les trois premiers tours, avant de revenir à un rythme de marche normal pour les quatre derniers tours. Cette pratique a vu le jour la septième année de l’Hégire, lorsque le Prophète ﷺ et ses compagnons se sont rendus à La Mecque pour accomplir la Omra. Abdullah ibn Abbas I raconte :

    Lorsque le Messager d’Allah ﷺ et ses compagnons arrivèrent à la Mecque, les païens firent circuler la nouvelle qu’un groupe de personnes venait à eux et qu’ils avaient été affaiblis par la fièvre de Yathrib (Médine). Le Prophète ordonna alors à ses compagnons de faire le Raml lors des trois premiers tours du Tawaf et de marcher entre les deux coins (Hajar al-Aswad et Rukn al-Yamani). Le Prophète ﷺ ne leur a pas ordonné de faire le Raml dans tous les tours du Tawaf par compassion pour eux. 6

    L’exécution du Raml peut s’avérer difficile en raison de l’affluence. Si c’est le cas, marchez aussi vite que possible tout en vous déplaçant de la manière décrite ci-dessus, ou arrêtez-vous et cherchez des espaces afin d’effectuer le Raml correctement.

    Si vous oubliez de faire le Raml au premier circuit et que vous vous en souvenez au deuxième, vous pouvez l’observer dans les deuxième et troisième circuits. Il est Makrouh de faire le Raml à partir du quatrième circuit, il ne doit donc pas être fait dans les derniers tours s’il n’a pas été observé dans l’un des trois premiers.

    Rappelez-vous que, bien que son exécution soit certainement vertueuse, le Raml n’est pas obligatoire. Par conséquent, si vous pensez que vous risquez de causer du tort à autrui en pratiquant le Raml, ou si vous n’êtes pas en mesure de le faire en raison de votre âge ou d’une maladie, n’observez pas cette pratique.

    Conditions requises pour le Tawaf

    Le Tawaf est similaire à la prière rituelle en termes de prérequis, bien que les mouvements excessifs et le fait de parler soient acceptables pendant son accomplissement. Abdoullah ibn Abbas I raconte :

    Le Prophète ﷺ a dit : ” Le Tawaf autour de la Maison est semblable à la salah, sauf que vous pouvez parler pendant le Tawaf. Quiconque parle ne doit donc parler qu’en bien.’ 7

    La pureté

    Il est nécessaire d’être en état de wudhu et d’être exempt de toutes les impuretés physiques majeures et mineures lors de l’accomplissement du Tawaf. Vous devez également vous assurer que vos vêtements sont rituellement purs et propres, bien qu’il n’y ait pas de pénalité si vous trouvez des impuretés sur vos vêtements pendant le Tawaf. Si votre wudhu est annulé pendant le Tawaf, recommencez l’ablution et reprenez là où vous vous êtes arrêté, quelle que soit la durée de l’intervalle.

    Selon les écoles Shafi’i, Maliki et Hanbali, le Tawaf d’une femme en état d’impureté rituelle majeure du fait de ses menstruations ou de saignements post-natal est invalide. Selon l’école Hanafi, accomplir le Tawaf en état d’impureté rituelle mineure (nécessitant le wudhu) nécessiterait le sacrifice d’un petit animal en guise d’expiation, tandis que le Tawaf en état d’impureté rituelle majeure (nécessitant le ghusl) nécessite le sacrifice d’un grand animal tel qu’un chameau ou une vache en guise d’expiation. Le Tawaf serait néanmoins toujours considéré comme valide selon cette école.

    Gardez à l’esprit que le contact entre un homme et une femme sans Mahram invalide le wudhu selon l’école Shafi’i. Toutefois, si vous vous trouvez contraint et que vous estimez que le contact avec des femmes est inévitable, vous pouvez adopter le point de vue de l’école Hanafi à cet égard, qui ne stipule pas cette règle.

    Couverture de l’awrah

    Vous devez vous assurer que votre awrah est couverte pendant le Tawaf. L’ awrah d’un homme désigne toute la partie du corps située entre le nombril et les genoux, tandis que l’ awrah d’une femme désigne généralement l’ensemble du corps, à l’exception du visage et des mains.

    A l’intérieur du Masjid al-Haram

    Il est évident que le Tawaf doit se dérouler dans l’enceinte du Masjid al-Haram. Votre Tawaf sera toujours valide si votre vue de la Kaaba est entravée par des piliers ou des murs, ou est totalement hors de vue parce que vous vous trouvez à un niveau élevé ou en dessous du niveau du sol. Le Tawaf ne peut être observé en dehors de la mosquée.

    La Kaaba à Gauche

    La Kaaba doit se trouver à votre gauche pendant toute la durée du Tawaf. Si vous faites face à la Kaaba pour faire des du’a ou pour accomplir la salah, faites un pas en arrière avant de reprendre votre Tawaf et continuez normalement. Si vous vous retrouvez face à la Kaaba, repositionnez-vous immédiatement. Si vous avez fait un certain nombre de pas alors que vous étiez face à la Kaaba, vous pouvez revenir en arrière jusqu’à l’endroit où ces pas erronés ont été fait et continuer de la bonne manière. Si cela n’est pas possible en raison d’une forte affluence, il est conseillé de répéter le circuit. Les légers changements de direction n’ont pas d’importance.

    Extérieur de la Kaaba

    Vous devez vous trouver complètement à l’extérieur de la Kaaba lorsque vous effectuez le Tawaf, en gardant à l’esprit qu’une partie de ses fondations s’étend au-delà de la structure cubique de la Kaaba. La zone connue sous le nom de Hijr Ismail, située au nord de la Kaaba, à environ trois mètres de la structure elle-même et entourée d’un mur semi-circulaire (al-Hateem), fait partie de la Kaaba et doit être évitée pendant le Tawaf. Vous devez la contourner plutôt que d’y entrer, en la gardant sur votre gauche. De même, la construction inférieure en saillie située à la base de la Kaaba, connue sous le nom de Shadharwan, qui se trouve sur les murs est, ouest et sud et mesure environ 1 mètre de haut ne doit pas être touchée. Le Shadharwan tient les anneaux qui soutiennent le tissu qui recouvre la Kaaba (Kiswah) et fait partie de la Kaaba elle-même.

    Intention

    Une intention doit être spécifiée pour chaque Tawaf. Bien que l’intention du Tawaf obligatoire du Hajj ou de la Omra soit incluse dans l’intention du pèlerinage lui-même, il est préférable de la déclarer avant de commencer le Tawaf, verbalement ou autrement.

    Début et fin au Hajar al-Aswad

    Vous devez commencer et terminer le Tawaf au Hajar al-Aswad. S’il est commencé ailleurs, la distance parcourue ne sera pas prise en compte jusqu’à l’arrivée au Hajar al-Aswad.

    Achèvement des sept circuits

    Vous devez effectuer sept circuits. Si vous avez des doutes sur le nombre de circuits effectués pendant le Tawaf, effectuez un circuit supplémentaire. Si vous avez des doutes après avoir accompli le Tawaf, mettez vos doutes de côté et considérez- le comme un Tawaf complet.

    Méthode de Tawaf

    Toutes les méthodes pour réaliser le Tawaf sont les mêmes, quel que soit le type que vous effectuez. Tant que les conditions requises pour le Tawaf sont remplies, comme décrit ci-dessus, le rituel sera considéré comme valide et complet. Le guide suivant de réalisation du Tawaf étape par étape comprend les actions de la Sounna qu’un individu peut accomplir pendant le Tawaf. Bien que nombre de ces actions ne soient pas obligatoires, elles sont certainement très vertueuses car elles ont été accomplies par le Prophète ﷺ. Toutefois, si vous ne pouvez pas effectuer toutes ces actions en raison de l’encombrement ou d’autres circonstances, ne vous en faites pas.

    Début du Tawaf

    En entrant dans le Masjid al-Haram, assurez-vous d’être en état de wudhu et entrez dans le mataf, qui est la zone où se déroule le Tawaf. Si votre Tawaf l’exige, effectuez l’Idtiba en découvrant votre épaule droite. La récitation de la Talbiyah doit s’arrêter dès que le Tawaf commence.

    Point de départ

    Le Tawaf commence à al-Hajar al-Aswad
    Le Tawaf commence au Hajar al-Aswad

    Dirigez-vous vers l’angle de la Kaaba où se trouve le Hajar al-Aswad. Cet angle est celui qui fait face à un seul minaret (les trois autres angles font face à deux minarets). Une lumière verte sur le mur du Masjid, en face de la Kaaba, indique le point de départ du Tawaf. C’est le point de départ de chaque circuit. Placez-vous juste devant ce point de départ, face à la Kaaba.

    Intention

    Comme pour tout autre acte d’adoration, il faut avoir l’intention d’accomplir le Tawaf uniquement pour Allah. L’intention suivante peut être formulée :

    اَللَّهُمَّ إِنِّيْ أُرِيدُ طَوَافَ بَيْتِكَ الْحَرَامِ فَيَسِّرْهُ لِي وَتَقَبَّلْهُ مِنِّيْ
    Allāhumma innīdu l-ṭawwafa baytika l-ḥarāmi fa yassirhu lī wa taqabbalhu minnī.

    Ô Allah, j’ai l’intention d’accomplir le Tawaf de la Mosquée Sacrée, alors acceptez-le de ma part et facilitez-le moi.

    L’intention n’a pas besoin d’être verbale.

    Embrasser, toucher ou saluer le Hajar al-Aswad

    • Embrasser – Si vous parvenez à vous approcher suffisamment du Hajar al-Aswad, posez vos deux mains dessus et placez votre visage entre vos mains, dites “bismi Llāhi wallāhu akbar (ِسْمِ اللّٰهِ وَاللّٰهُ أَكْبَرُ)” et embrassez-la légèrement. Certains savants ont dit qu’il est préférable de l’embrasser trois fois si l’on en a l’occasion.
    • Toucher – S’il y a du monde, touchez le Hajar al-Aswad avec votre/vos main(s) et embrassez-les/la. C’est ce qu’on appelle l’Istilam.
    • Saluer – S’il n’est pas possible d’atteindre la pierre, ce qui sera probablement le cas, effectuer un Istilam symbolique à distance. Pour ce faire, faites face au Hajar al-Aswad et levez vos mains jusqu’aux lobes de vos oreilles (comme vous le feriez en commençant la salah). Veillez à ce que vos paumes soient également tournées vers elle, comme si votre visage et vos mains étaient sur le Hajar al-Aswad, et dites ” bismi Llāhi wallāhu akbar (ِسْمِ اللّٰهِ وَاللّٰهُ أَكْبَرُ) “. Vous pouvez ensuite embrasser vos paumes si vous le souhaitez.

    La supplication suivante peut également être récitée au début du Tawaf ou lorsque vous embrassez, touchez ou saluez le Hajar al-Aswad pour la première fois :

    سْمِ اللّٰهِ وَاللّٰهُ أَكْبَرُ ❁ اَللَّهُمَّ إِيمَاناً بِكَ وَتَصْدِيقاً بِكِتَابِكَ ❁ وَوَفَاءً بِعَهْدِكَ ❁ وَاتِّبَاعاً لِسُنَّةِ نَبِيِّكَ مُحَمَّدْ

    Bismi Llāhi wa Llāhu akbar, Allāhumma īmānan bika wa taṣdīqan bi kitābika wa wafā’an bi ahdika wattibā’an li sunnati nabiyyika Muḥammadin ﷺ.

    Au nom d’Allah, Allah est le plus grand. Ô Allah, par foi en Vous, par conviction en Votre livre, par respect de Votre engagement et par émulation de la Sounnah de Votre Prophète ﷺ.

    Il peut être très difficile de se rendre à al-Hajar al-Aswad
    Il peut être très difficile d’accéder au Hajar al-Aswad

    Notes :

    • Ne causez pas de difficultés aux autres pèlerins en essayant de vous frayer un chemin jusqu’au Hajar al-Aswad.
    • Le Hajar al-Aswad, le Rukn al-Yamani et le Multazam sont parfumés. Si vous touchez l’un d’entre eux alors que vous êtes en état d’Ihram, vous pourriez encourir une pénalité si le parfum se transmet à vous.
    • Veillez à ne pas reculer de quelques pas après avoir effectué l’Istilam ; le Tawaf doit être poursuivi à partir du point où vous avez embrassé ou salué le Hajar al-Aswad.
    • S’il y a une file d’attente pour embrasser le Hajar al-Aswad et que vous souhaitez attendre, faites la queue avant le début du premier circuit ou après avoir terminé le dernier circuit, ce qui vous permettra de terminer le Tawaf d’une manière continue.

    Commencer le Tawaf

    Tournez à droite, en vous assurant que la Kaaba est à votre gauche, et commencez le premier circuit de votre Tawaf. Procédez dans le sens inverse des aiguilles d’une montre, en veillant à contourner le Hijr Ismail. Si vous passez à travers, le circuit ne comptera pas et devra être répété. Si votre Tawaf l’exige, faites le Raml s’il y a suffisamment de place pour le faire.

    Pendant le Tawaf

    Le Tawaf doit être accompli avec une extrême humilité, en gardant à l’esprit la grandeur de la Kaaba. Évitez de parler de choses inutiles et terrestre et évitez de manger et de boire pendant votre Tawaf. L’imam Nawawi V a dit :

    Il faut prêter attention à sa sincérité, sa dévotion, sa présence de cœur et à l’étiquette dans ses actions apparentes et cachées, le regard, le comportement et les manières, car le Tawaf est la prière. Il est nécessaire de respecter toutes les convenances et de se remplir le cœur avec les émotions de celui qui accomplit le Tawaf de Sa maison.

    Dhikr et du’a

    Pendant le Tawaf, vous pouvez réciter des prières et des supplications. Les du’a sont acceptées pendant le Tawaf, vous pouvez donc implorer dans n’importe quelle langue et de la manière que vous préférez. Il existe des supplications Coraniques et Prophétiques recommandées que vous pouvez faire, que vous pouvez mémoriser et dont vous pouvez apprendre le sens. Vous pouvez également réciter le Coran et envoyer des Salawat sur le Prophète ﷺ. Faire le Tawaf sans réciter d’invocations est également considéré comme un acte d’adoration. À ce sujet, l’imam Ibn Hibban V a dit :

    Spécifier une du’a enlèverait ce moment, parce qu’avec des du’a spécifiques, on ne ferait que répéter des mots, alors que cette occasion est pour n’importe quelle du’a et pour se souvenir de son Seigneur avec humilité et sincérité.

    Salah pendant le Tawaf

    Le Tawaf doit être accompli de manière continue, sans interruption entre les circuits. Toutefois, si une prière collective doit commencer, vous devez vous joindre à la congrégation et reprendre votre Tawaf à l’endroit où vous l’avez interrompu. Il n’est pas nécessaire de recommencer le circuit. Ces règles s’appliquent également si vous devez refaire votre wudhu.

    Al-Rukn al-Yamani
    Le Rukn al-Yamani

    Rukn al-Yamani

    Lorsque vous atteignez le Rukn al-Yamani (le coin yéménite), le coin situé juste avant le Hajar al-Aswad, touchez-le des deux mains ou de la main droite si vous êtes assez près pour le faire. Si vous parvenez à le toucher, dites “Allāhu akbar (اللّٰهُ أَكْبَرُ)” en le touchant. S’il y a trop de monde, comme ce sera probablement le cas, continuez sans prononcer le Takbir ni faire de geste en sa direction. C’est une Sounnah de réciter la du’a suivante entre le Rukn al-Yamani et le Hajar al-Aswad :

    رَبَّنَا آتِنَا فِي الدُّنْيَا حَسَنَةً وَفِي الْآخِرَةِ حَسَنَةً وَقِنَا عَذَابَ النَّارِ

    Rabbanā ātinā fi d-dunyā ḥasanatan wafi l-ākhirati ḥasanatan wa qinā ‘adhāba n-nār.

    Ô notre Seigneur, accordez-nous le bien de ce monde, le bien de l’au-delà, et préservez-nous du châtiment du feu.
    [Sourate Al-Baqarah, 2:201].

    Autres coins

    Ce n’est pas une Sounnah de toucher les deux autres coins de la Kaaba, connus sous le nom de Rukn al-Shami (le coin syrien) et Rukn al-Iraqi (le coin irakien). Ceci est basé sur la narration d’Abdoullah ibn Omar I qui a dit :

    Je n’ai pas vu l’Apôtre d’Allah ﷺ toucher quoi que ce soit de la Maison (la Kaaba) à l’exception des deux coins Yéménites (c’est-à-dire le Hajar al-Aswad et le Rukn al-Yamani). 8

    La raison pour laquelle le Prophète ﷺ n’a pas touché ces coins est qu’ils n’ont pas été construits sur les fondations de la Kaaba bâtie à l’origine par Ibrahim S. Le Hajar al-Aswad et le Rukn al-Yamani  quant à eux reposent sur les fondations élevées par Ibrahim S.

    Fin du circuit au Hajar al-Aswad

    Le retour au Hajar al-Aswad marque l’achèvement d’un circuit. Commencer le deuxième circuit après avoir embrassé, touché ou salué le Hajar al-Aswad comme décrit précédemment. Vous devez réciter “Allāhu akbar (اللّٰهُ أَكْبَرُ)” (par opposition à ” bismi Llāhi wallāhu akbar (ِسْمِ اللّٰهِ وَاللّٰهُ أَكْبَرُ) “) en accomplissant l’Istilam à la fin de chacun des sept tours. Vous ferez l’Istilam huit fois au total pendant le Tawaf – une fois avant le début du Tawaf et une fois à la fin de chacun des sept circuits.

    Terminer le Tawaf

    Procédez de la même manière jusqu’à ce que vous ayez réalisé sept circuits. La pratique de l’Istilam au début et à la fin du Tawaf est une Sounnah très importante et la pratique de l’Istilam aux six autres occasions est souhaitable.

    Si vous êtes en état d’Idtiba, c’est-à-dire que vous avez l’épaule droite découverte, couvrez votre épaule avec votre Ihram.

    Après le Tawaf

    Maqam Ibrahim
    Maqam Ibrahim

    Salah al-Tawaf

    À la fin du Tawaf, accomplissez deux rak’ahs de salah, de préférence dans une position où le Maqam Ibrahim se trouve entre vous et la Kaaba. Cependant, il faut garder à l’esprit que le Maqam Ibrahim étant situé à l’intérieur du mataf, les pèlerins effectuant le Tawaf n’ont souvent aucun endroit où se déplacer, si ce n’est autour et presque au-dessus de ceux qui prient juste de l’autre côté du Maqam Ibrahim, ce qui entraîne une grande congestion. S’il n’est pas possible d’accomplir la prière à cet endroit en raison de l’affluence, elle peut être accomplie n’importe où dans le Masjid al-Haram.

    En se déplaçant vers l’endroit où l’on a l’intention d’accomplir les deux rak’ahs, il est recommandé de réciter de manière audible ce qui suit :

    وَاتَّخِذُوا مِنْ مَقَامِ إِبْرَاهِيمَ مُصَلًّى

    Wattakhidhu min maqāmi Ibrāhīma muṣalla.

    Et prenez le Maqam Ibrahim comme lieu de salah.
    [Sourate al-Baqarah, 2:125].

    Notes :

    • Selon les écoles Hanafi et Maliki, cette salah est wajib, tandis que les écoles Shafi’i et Hanbali la considèrent comme mustahabb.
    • Cette salah peut être accomplie à tout moment, à l’exception des heures Makrouh.
    • Si elle n’est pas accomplie immédiatement, elle peut être observée plus tard.
    • Il est recommandé de réciter la Sourate al-Kafirun (Qul Yā Ayyuha-l-Kāfirūn) dans la première rak’ah et la Sourate al-Ikhlas (Qul Huwa-llāhu Ahad) dans la seconde, après la Sourate al-Fatiha.
    • Veillez également à faire beaucoup de supplications après la salah, car c’est l’une des stations où les du’a sont acceptées.
    • Si une prière obligatoire ou facultative est accomplie après le Tawaf et qu’une intention est également faite pour la salah al-Tawaf, alors cette prière suffira pour la salah al-Tawaf. Cependant, il est préférable d’accomplir la salah al-Tawaf indépenDamment.
    • Si vous avez commencé un second Tawaf sans faire la salah pour le premier Tawaf, peut-être parce que c’est un moment Makrouh ou par oubli, vous devez accomplir la salah pour les deux Tawafs après le second Tawaf. Deux rak’ahs doivent être accomplies séparément, l’une après l’autre.
    • Si vous avez oublié d’accomplir la salah du premier Tawaf et que vous avez déjà commencé un second Tawaf, vous pouvez vous arrêter et accomplir la salah du premier Tawaf, tant que vous êtes encore dans votre premier circuit. Si un ou plusieurs circuits ont été complétés, terminez le second Tawaf et accomplissez la salah pour chaque Tawaf comme indiqué précédemment.
    • Si vous avez oublié de faire la salah et que vous êtes rentré chez vous, la salah peut être faite à la maison. Aucune pénalité n’est due.

    Zamzam

    Le zamzam est disponible dans tout le Haram.
    Zamzam est disponible dans tout le Haram.

    Après avoir accompli votre salah et fait vos du’a, buvez l’eau de Zamzam qui est disponible au Masjid al-Haram.

    L’entrée de l’ancien puits de Zamzam a été couverte afin de laisser plus d’espace pour le Tawaf. Par conséquent, l’eau de Zamzam ne peut plus être bue qu’aux diverses fontaines et distributeurs d’eau situés autour du Haram.

    Le Prophète ﷺ a dit : “L’eau de Zamzam est destinée à l’usage pour lequel elle est bue”. Avant de boire l’eau de Zamzam, faites l’intention que sa consommation soit un moyen de réaliser vos souhaits, qu’il s’agisse d’une bonne santé, d’une réussite dans ce monde ou d’une protection contre les tribulations de la tombe. Lorsqu’on boit l’eau, il est Moustahabb de se tenir debout et de faire face à la Kaaba, de dire Bismillah, de faire une pause pour respirer trois fois et de dire Alhamdoulillah après avoir terminé. Vous pouvez également l’appliquer sur votre visage et votre corps. Vous pouvez réciter la du’a suivante après avoir bu l’eau :

    اَللَّهُمَّ إِنِّي أَسْأَلُكَ عِلْمًا نَافِعًا وَ رِزْقًا وَاسِعًا وَ شِفَاءً مِنْ كُلِّ دَاءٍ

    Allahumma innī as’aluka ‘ilman nāfi’an, wa rizqan wāsi’an, wa ‘amalan mutaqabbalan, wa shifā’an min kulli dā’.

    Ô Allah, je Vous demande un savoir bénéfique, une subsistance abondante et la guérison de toute maladie.

    Vous pouvez également faire toute autre supplication de votre choix, car il s’agit d’une autre station où les du’a sont acceptées.

    Moultazam

    Pèlerins s'accrochant aux murs de la Kaaba
    Pèlerins s’accrochant aux murs de la Kaaba

    Après avoir bu l’eau de Zamzam, vous pouvez vous rendre au Moultazam, qui est la zone située entre Hajar al-Aswad et la porte de la Kaaba.

    Le Moultazam est presque impossible à atteindre pendant la saison du Hajj en raison des grandes foules qui s’y rassemblent. Cependant, il est parfois accessible à d’autres moments de l’année.

    S’il est possible d’atteindre le Moultazam, levez les mains au-dessus de la tête, accrochez-vous au mur et appuyez votre poitrine et vos joues contre lui. Il s’agit d’une Sounnah du Prophète ﷺ et d’une autre station où les supplications sont acceptées, vous devriez donc prolonger vos du’a ici.

    Si vous ne pouvez pas atteindre Moultazam à cause de la foule, vous pouvez vous mettre en face et faire vos du’a à distance.

    Istilam du Hajar al-Aswad

    Avant d’accomplir le Sa’i, il est Sounnah  d’accomplir l’Istilam du Hajar al-Aswad. Vous ferez l’Istilam pour la neuvième fois, après les huit fois où vous avez fait l’Istilam pendant le Tawaf. Cet Istilam ne s’applique que si vous allez accomplir le Sa’i immédiatement après le Tawaf.

    Supplications pour le Tawaf

    Pendant le Tawaf, vous pouvez réciter les du’as suivantes :

    Au début du Tawaf

    La du’a suivante a été récitée par Ali ibn Ali Talib I:

    سْمِ اللّٰهِ وَاللّٰهُ أَكْبَرُ ❁ اَللَّهُمَّ إِيمَاناً بِكَ وَتَصْدِيقاً بِكِتَابِكَ ❁ وَوَفَاءً بِعَهْدِكَ ❁ وَاتِّبَاعاً لِسُنَّةِ نَبِيِّكَ مُحَمَّدْ

    Bismi Llāhi wa Llāhu akbar, Allāhumma īmānan bika wa taṣdīqan bi kitābika wa wafā’an bi ahdika wattibā’an li sunnati nabiyyika Muḥammadin ﷺ.

    Au nom d’Allah, Allah est le plus grand. Ô Allah, par foi en Vous, par conviction en Votre livre, par respect de Votre engagement et par émulation pour la Sounnah de Votre Prophète ﷺ.

    Au Rukn al-Yamani

    Il est rapporté dans le Moustadrak d’al-Hakim que quiconque récite la du’a suivante au coin yéménite, soixante-dix mille anges lui disent “Amin” :

    اَللَّهُمَّ إِنِّي أَعُوذُ بِكَ مِنَ الْكُفْرِ وَالْفَةِ وَمَوَاقِفِ الْخِزْيِ فِي الْدُنْيَا وَالآخِرَةِ

    Allāhumma innī a’ūdhu bika mina l-kufri wa l-fāqati wa mawāqifi l-khizyi fi d-dunyā wa l-ākhirah.

    Ô Allah, je me réfugie auprès de Vous contre la mécréance, la pauvreté et contre toute humiliation dans ce monde et dans l’autre.

    Entre le Rukn al-Yamani et le Hajar al-Aswad

    Les deux supplications suivantes ont été récitées par le Prophète ﷺ :

    رَبَّنَا آتِنَا فِي الدُنْيَا حَسَنَةً وَّفِي الْآخِرَةِ حَسَنَةً وَّقِنَا عَذَابَ النَار

    Rabbanā ātinā fi d-dunyā ḥasanatan wa fi l-ākhirati ḥasanatan wa qinā ‘adhāba n-nār.

    Ô notre Seigneur, accordez-nous le bien de ce monde, le bien de l’au-delà, et préservez-nous du châtiment du feu.

    اَللَّهُمَّ قَنِّعْنِيْ بِمَا رَزَقْتَنِي وَبَارِكْ لِي فِيهِ ❁ وَاخْلُفْ عَلَ كُلِّ غَائِبَةٍ لِّيْ بِخَيْرٍ

    Allahumma qanni’nī bimā razaqtanī wa bārik lī fih(i), wakhluf ʿalā kulli ghā’ibatin lī bi khayr.

    Ô Seigneur, rendez-moi satisfait de ce que Vous m’avez donné comme subsistance et bénissez-moi en cela et accordez-moi ce qui est meilleur que ce que j’ai perdu.

    En passant devant le Mizab al-Rahmah, entre les deux coins, le Prophète ﷺ récitait :

    اللّٰهُمَّ إِنِّي أَسْأَلُكَ الرَّاحَةَ عِنْدَ الْمَوْتِ وَالْعَفْوَ عِنْدَ الْحِسَابِ

    Allāhumma innī as’aluka r-rāḥata ‘inda l-mawti wa l-‘afwa ‘inda l-ḥisābi.

    Ô Allah, je Vous demande le bien-être au moment de la mort et le pardon au moment de la reddition des comptes.

    Pendant le Tawaf

    Il est rapporté dans Ibn Majah que les Doua suivantes peuvent être récitées pendant le Tawaf :

    للَّهُمَّ إِنِّي أَسْأَلُكَ الْعَفْوَ وَالْعَافِيَةَ فِي الدُّنْيَا وَالآخِرَةِ.

    Allāhumma innī as’aluka l-‘afwa wa l-‘āfīyata fi d-dunyā wa l-ākhirah.

    Ô Allah, je Vous demande le pardon et la sécurité dans la vie d’ici-bas et dans l’au-delà.

    سُبْحَان الِلّه وَ الْحَمْدُ لِلّهِ وَلآ اِلهَ اِلّا اللّهُ ❁ وَاللّهُ اَكْبَرُ وَلا حَوْلَ وَلاَ قُوَّة اِلَّا بِاللّهِ الْعَلِىّ الْعَظِيْم وَلاَ قُوَّة اِلَّا بِاللّهِ الْعَظِيْمَ

    Subḥāna Llāhi wa l-ḥamdu lillāhi wa lā ilāha illa Llāh(u), wa Llāhu akbar(u), wa lā ḥawla wa lā quwwata illā billāhi l-‘aliyyi l-‘aẓīm.

    Gloire à Allah. Toute la louange est à Allah. Il n’y a pas d’autre dieu qu’Allah. Allah est le plus grand. Il n’y a de pouvoir ni de puissance qu’avec Allah, le Très-Haut et le Très-Grand.

    Où faire le Tawaf

    Au Niveau de la Kaaba

    Le Tawaf au niveau du sol devient très fréquenté aux heures de pointe.
    Le Tawaf au niveau de la Kaaba devient très fréquenté aux heures de pointe.

    Le niveau de la Kaaba est le plus rapide mais aussi le plus encombré, surtout aux heures de pointe. Préparez-vous à être bousculés, écrasés et à voir les fauteuils roulants vous heurter l’arrière des jambes.

    Si vous effectuez le Tawaf à ce niveau, il est conseillé de commencer le premier circuit le plus loin possible, puis de se rapprocher lentement de la Kaaba, en effectuant les circuits 2 à 6 à proximité de la Kaaba, avant de s’éloigner lentement du cercle intérieur lors du dernier circuit.

    Si vous commencez le Tawaf à ce niveau mais que vous avez du mal à faire face à la foule, il est acceptable de continuer et de terminer votre Tawaf à un autre niveau. Si vous changez de niveau au milieu d’un circuit, vous devrez refaire ce circuit au nouveau niveau, il est donc préférable d’essayer de terminer le circuit avant de changer de niveau.

    Niveau intermédiaire

    Le niveau intermédiaire est également encombré et comporte des piliers qu’il faut éviter.

    Niveau supérieur

    Le niveau supérieur est moins fréquenté et constitue une bonne option pour ceux qui veulent éviter d’être écrasés par les autres. Néanmoins, le Tawaf sera beaucoup plus long car l’espace à parcourir est plus important.

    Conseils et astuces pour le Tawaf

    • Faire preuve de patience et de considération pour les autres.
    • La Talbiyah ne doit pas être récitée pendant le Tawaf.
    • Il est permis de marcher devant quelqu’un qui accomplit la salah pendant le Tawaf.
    • Si une prière collective doit commencer, vous devez vous joindre à la congrégation et reprendre votre Tawaf à l’endroit où vous vous êtes arrêté, ou vous pouvez recommencer tout le Tawaf à nouveau.
    • Si votre wudhu s’interrompt pendant le Tawaf, vous pouvez refaire votre wudhu et reprendre votre Tawaf à l’endroit où vous vous êtes arrêté, ou vous pouvez recommencer tout le Tawaf à nouveau.
    • Si vous vous sentez fatigué pendant le Tawaf, reposez-vous et buvez de l’eau. Vous pouvez alors reprendre votre Tawaf à l’endroit où vous vous êtes arrêté.
    • Si vous n’êtes pas sûr d’avoir encore l’ wudhu, refaire l’ wudhu ne sera pas nécessaire et le Tawaf sera considéré comme valide.
    • Si vous perdez le compte du nombre de circuits que vous avez effectués, faites preuve de discernement pour déterminer le nombre de circuits restants. Si vous êtes informé par quelqu’un d’autre du nombre de circuits restants, croyez-le sur parole.
    • Soyez pleinement conscient de ce qui se passe autour de vous, surtout s’il y a du monde. Vous risquez d’entrer en collision avec des personnes ou des fauteuils roulants.
    • Familiarisez-vous avec la jurisprudence du Tawaf afin de savoir ce qui est permis, interdit ou désapprouvé.

    Les femmes

    • Il n’est pas obligatoire d’accomplir le Tawaf avec son mari ou son Mahram, mais il est conseillé d’être accompagné par quelqu’un.
    • Si la salah commence, les femmes doivent prier dans les zones désignées, à moins qu’elles ne puissent atteindre la zone en raison de la foule. Faites tout votre possible pour vous rendre dans l’une de ces zones désignées au moment où la salah doit commencer.
    • La zone de Tawaf peut devenir extrêmement encombrée, il est donc conseillé d’effectuer le Tawaf à un autre niveau où il y a moins de monde.
    • Si vous effectuez le Tawaf au niveau de la Kaaba, il est conseillé de le faire à l’écart du cercle intérieur des personnes qui sont les plus proches de la Kaaba et où il y a le plus de monde.

    Jurisprudence du Tawaf

    Shouroot (Conditions préalables)
    Faire une intention pour le Tawaf.
    Effectuer le Tawaf au moment opportun, par exemple le Tawaf al-Ziyarah pendant le Hajj.
    Effectuer le Tawaf au Masjid al-Haram.
    Wajibat (Actions nécessaires)
    Être en état de wudhu et exempt de tout ce qui nécessite le ghusl, par exemple les menstruations.
    Garder l’ awrah couverte, c’est-à-dire la partie du corps qui doit être cachée. Pour les hommes, elle s’étend du nombril jusqu’au dessous des genoux et pour les femmes, elle s’étend sur tout le corps jusqu’aux poignets et aux chevilles.
    Effectuer le Tawaf à pied, pour ceux qui le peuvent.
    Commencer le Tawaf à partir du Hajar al-Aswad.
    Effectuer le Tawaf dans le sens inverse des aiguilles d’une montre, en gardant la Kaaba à gauche.
    Effectuer le Tawaf à l’extérieur et autour de la Kaaba, en contournant le Hijr Ismail.
    Effectuer sept circuits de Tawaf.
    Accomplir deux rak’ahs de salah après le Tawaf.
    Sounnan (Actions vertueuses)
    Faire face au Hajar al-Aswad au début du Tawaf.
    Effectuer l’Istilam du Hajar al-Aswad.
    Être en état d’Idtiba si vous effectuez le Tawaf en état d’Ihram.
    Effectuer le Raml pour les trois premiers circuits du Tawaf si vous êtes en état d’Ihram.
    Effectuer chaque circuit du Tawaf de manière continue.
    Makroohat (Actions désapprouvées)
    Tourner le dos à la Kaaba.
    S’engager dans des discussions frivole ou terrestre pendant le Tawaf.
    Acheter ou vendre quelque chose pendant le Tawaf.
    Manger pendant le Tawaf.
    Effectuer le Tawaf en ayant faim ou en étant en colère.
    Effectuer le Tawaf tout en devant répondre à l’appel de la nature.
    Effectuer le Tawaf avec des chaussures sans excuse.
    Effectuer le Tawaf avec des vêtements sales.
    Faire des dhikr ou du’a à voix haute, ce qui dérange les autres.
    Omettre l’Idtiba ou le Raml au cours d’un Tawaf pour lequel il s’agit d’une Sounnah.
    Omettre l’Istilam du Hajar al-Aswad.
    Faire l’Istilam de tout autre chose que le Hajar al-Aswad ou le Rukn al-Yamani.
    Lever les mains sans faire face au Hajar al-Aswad.
    Entreprendre d’autres activités entre les circuits, ce qui allongerait ainsi la durée du Tawaf.
    Effectuer le Tawaf pendant le Joumuah Khoutbah (sermon du vendredi).
    Commencer le Tawaf alors que la prière de la congrégation est sur le point de commencer.
    Lever les mains pendant le Tawaf comme on le ferait en faisant des du’a ou croiser les mains comme on le ferait pendant la salah.
    Muharramat (Actions interdites)
    Effectuer le Tawaf en état d’impureté rituelle.
    Effectuer le Tawaf dans le sens inverse, c’est-à-dire dans le sens des aiguilles d’une montre.
    Effectuer le Tawaf nu ou en dévoilant une partie de son corps, au point d’invalider la salah.
    Effectuer le Tawaf sur une monture (animale ou mécanique), à quatre pattes ou sur les épaules de quelqu’un sans excuse valable.
    Traverser le Hijr Ismail pendant le Tawaf.
    Commencer le Tawaf à un autre endroit que le Hajar al-Aswad.
    Omettre un des éléments wajib du Tawaf.

    Références

    Références
    1 Tabarani.
    2 Ahmad, Hadith No. 27862; Ibn Majah, Hadith No. 2956.
    3 Al-Tirmidhi, Hadith No. 866.
    4 Al-Bukhari, Hadith No. 369, 1622 & 4655; Muslim, Hadith No. 1347.
    5 Abu Dawud, Hadith No. 1883.
    6 Al-Bukhari, Hadith No. 1602.
    7 Al-Tirmidhi, Hadith No. 960.
    8 Muslim, Hadith No. 1267; Abu Dawud, Hadith No. 1874.

     

     

    Add comment

    Topics

    Makkah / Madinah Landmark