• Le Hajj – Pèlerinage à la Mecque

    Le Hajj (arabe : حج), le pèlerinage à La Mecque, est l’un des cinq piliers de l’islam, les autres étant la profession de foi, la prière, le jeûne et la charité. Il doit être fait une fois dans la vie d’un musulman, si sa santé et ses moyens le lui permettent.

     

    Définition du Hajj

    Des milliers de pèlerins se rassemblent à Arafat pendant le Hajj
    Des milliers de pèlerins se rassemblent à Arafat

    D’un point de vue linguistique, le mot “Hajj” est dérivé du verbe arabe “Hajja” (arabe : حَجَّ) qui signifie “faire un effort” ou “partir vers un grand lieu”. Du point de vue de la Charia, le Hajj signifie “se rendre à un endroit donné à un moment donné pour accomplir les actes de dévotion tels que requis par l’islam”. Plus précisément, l’ endroit fait référence à la Kaaba au sein du Masjid al-Haram ainsi qu’à des sites situés à La Mecque et dans ses environs, notamment Arafat, Mina et Muzdalifah. En ce qui concerne le moment, le Hajj ne peut être accompli que pendant des mois spécifiques, à savoir Shawwal, Dhul Qadah et les dix premiers jours de Dhul Hijjah. Les actes de dévotion font référence aux nombreux rites du Hajj, notamment le Tawaf, le Sa’i, le Rami al-Jamarat, etc.

    Obligation du Hajj

    Coran

    Le Hajj est une obligation catégorique et définitive, comme l’indique le verset suivant :

    فِيهِ آيَاتٌ بَيِّنَاتٌ مَقَامُ إِبْرَاهِيمَ وَمَنْ دَخَلَهُ كَانَ آمِنًا وَلِلَّهِ عَلَى النَّاسِ حِجُّ الْبَيْتِ مَنِ اسْتَطَاعَ إِلَيْهِ سَبِيلًا وَمَنْ كَفَرَ فَإِنَّ اللَّهَ غَنِيٌَّنِ الْعَالَمِينَ

    On y trouve des signes clairs [tel que] le lieu où se tenait Abraham et celui qui y entrera sera en sécurité. Et [il est exigé] pour Allah de la part des gens un pèlerinage à la Maison, pour quiconque peut y trouver un chemin. Et celui qui ne croit pas, Allah est riche par rapport aux mondes.
    [Sourate Aal Imran, 3:97].

    En plus de souligner l’obligation du Hajj, ce verset déclare également que la sincérité de l’intention et la capacité d’entreprendre le voyage sont également des conditions préalables à l’accomplissement du Hajj. Le verset fait également allusion au fait que le rejet de l’obligation du Hajj équivaut à de l’incrédulité.

    La majorité des savants sont d’avis que le Hajj a été prescrit la sixième année après l’Hégire avec la révélation du verset suivant :

    وَأَتِمُّوا الْحَجَّ وَالْعُمْرَةَ لِلَّهِ

    Et accomplissez le Hajj et la Omra pour Allah.
    [Sourate al-Baqarah, 2:196].

    D’autres savants sont enclins à penser que le Hajj a été rendu obligatoire la neuvième ou dixième année de l’Hégire.

    Hadith

    De nombreux hadiths font également allusion à l’obligation du Hajj. Abou Houraira I raconte :

    Le Messager d’Allah ﷺ s’adressa à nous et dit : ” Ô gens, Allah a fait que le Hajj soit obligatoire pour vous, donc accomplissez le Hajj ” 1

    Abdoullah ibn Abbas I raconte :

    Une femme de la tribu de Khath’am vint l’année (du Hajjat al-Wada du Prophète ﷺ) et dit : ” Ô Messager d’Allah ﷺ, mon père est soumis à l’obligation d’Allah d’accomplir le Hajj, mais c’est un homme très âgé et il ne peut s’asseoir correctement sur sa monture. L’obligation sera-t-elle remplie si j’accomplis le Hajj en son nom ?” Le Prophète ﷺ répondit par l’affirmative. 2

    Ce récit ne met pas seulement l’accent sur l’obligation du Hajj, mais souligne également que si un individu ne peut pas accomplir le Hajj lui-même, il doit désigner quelqu’un pour l’accomplir en son nom.

    Les vertus du Hajj

    Les vertus du Hajj sont immenses et les hadiths à ce sujet sont nombreux.

    Le Hajj Supprime les Péchés

    Abou Houraira I raconte :

    Le Messager d’Allah ﷺ a dit : ” Quiconque accomplit le Hajj pour l’amour d’Allah et ne tient pas de propos obscènes, ni ne commet d’actes d’impiété, rentre chez lui exempt de tout péché comme le jour où sa mère l’a mis au monde. ” 3

    Abdoullah ibn Massoud I raconte :

    Le Prophète ﷺ a dit : “Alternez le Hajj et la Omra (régulièrement), car les deux éliminent la pauvreté et les péchés, tout comme le soufflet du forgeron élimine toutes les impuretés du fer, de l’or et de l’argent. Il n’y a pas d’autre récompense pour un Hajj accepté (Hajj Mabrour) que le Paradis.’ 4

    Amr ibn al-‘As I a dit :

    Quand Allah a instillé l’amour de l’Islam dans mon cœur, je suis allé voir le Prophète ﷺ et j’ai dit : ” Ô Prophète d’Allah, tends ta main pour que je puisse te prêter allégeance “. Le Prophète ﷺ tendit sa main vers moi, mais je retirais la mienne. Le Prophète ﷺ demanda : “O Amr ! Qu’est-ce qui t’arrive ? J’ai dit : “Je voudrais poser une condition. Le Prophète ﷺ demanda : ” Quelle est-elle ? J’ai dit : “Que tous mes péchés passés soient pardonnés ! Le Prophète ﷺ dit : ‘O ‘Amr ! Ne sais-tu pas que l’islam efface tous les péchés passés, que la migration efface tous les péchés, et (de même) que le Hajj  efface tous les péchés passés !’ 5

    La récompense du Hajj Mabrour (Hajj accepté) est le Paradis

    Abou Houraira I rapporte :

    Tous les péchés commis entre l’accomplissement d’une Omra et d’une autre sont expiés et effacés. Et il n’y a pas d’autre récompense pour un Hajj Mabrour que le paradis. 6

    Les termes “Hajj Mabrour” et “Hajj Maqboul” sont souvent utilisés de manière interchangeable et traduits par “accepté”, mais il y a une différence subtile entre les deux.

    • Le Hajj Maqboul est le pèlerinage au cours duquel toutes les obligations et exigences sont remplies sans aucune expiation mineure ou majeure. Il s’agit d’un accomplissement de l’obligation du Hajj.
    • Le Hajj Mabrour est ce pèlerinage qui est exempt de péché et qui est gratifié de l’acceptation et du plaisir divins.

    Par essence, le Hajj Mabrour inclut le Hajj Maqboul, mais le Hajj Maqboul n’inclut pas nécessairement le Hajj Mabrour. Si un pèlerin évite les violations mineures et majeures du Hajj mais mécontente son Seigneur en s’engageant dans un comportement pécheur, le Hajj Maqboul peut être atteint mais les chances d’obtenir le Hajj Mabrour sont compromises.

    En définissant le Hajj Mabrour, Hasan al-Basri V a dit : “Le Hajj Mabrour est le Hajj qui fait naître une aversion pour la vie matérielle et une inclination pour l’au-delà.

    Une Protection contre la Punition

    Aïcha J raconte que le Prophète ﷺ a dit :

    Il n’y a pas de jour où Allah sauve le plus ses serviteurs du feu de l’enfer que le Jour d’Arafat. Il s’approche et les loue auprès des anges en disant : “Que veulent mes serviteurs ?”  7

    Une des Meilleures Actions

    Abou Houraira I rapporte :

    On a demandé au Prophète ﷺ : ” Quelle est la meilleure action ? Il répondit : ” Avoir foi en Allah et en son Messager “. Il demanda : ” Et ensuite ? Le Prophète ﷺ répondit : ” Lutter pour la cause d’Allah “. On lui demanda ensuite: ” Quelle est la meilleure chose suivante ? ” Il répondit : ” Accomplir le Hajj Mabrour “. 8

    Une Forme de Jihad

    Aïcha rapporte qu’elle dit un jour :

    Ô Prophète d’Allah, le Jihad (lutte ou combat pour la cause d’Allah) est la meilleure des actions. Ne devrions-nous (femmes) donc pas y participer activement ? Le Prophète ﷺ répondit : “Le meilleur Jihad pour vous est le Hajj Mabrour.” 9

    Abou Houraira I raconte :

    Pour les personnes âgées, les jeunes, les faibles et les femmes, le Jihad est le Hajj et la Omra. 10

    Les Pèlerins sont les Invités d’Allah

    Abou Houraira I raconte :

    Le Messager d’Allah ﷺ a dit : ” Les invités d’Allah, le Puissant et le Sublime, sont au nombre de trois : Le guerrier, le pèlerin qui accomplit le Hajj et le pèlerin qui accomplit la Omra.’ 11

    Il raconte également :

    Le Messager d’Allah ﷺ a dit : ” Les pèlerins sont les invités d’Allah ; s’ils implorent, Allah répondra à leurs implorations ; s’ils demandent pardon, Allah leur pardonnera. ” 12

    Conditions du Hajj

    Bien que le Hajj ne soit obligatoire qu’une fois dans la vie, un certain nombre de conditions préalables doivent être remplies pour participer au pèlerinage :

    L’Islam

    Le pèlerin doit être musulman et savoir que l’accomplissement du Hajj est obligatoire.

    Maturité

    Le pèlerin doit avoir atteint la puberté, c’est-à-dire qu’il doit être baligh. Tous les savants s’accordent à dire que si un mineur accomplit le Hajj, le pèlerinage devra être répété à l’âge adulte car les enfants ne sont pas obligés d’accomplir le Hajj.

    On rapporte d’ Abdoullah ibn Abbas I qu’après Hajjat al-Wida, une femme présenta un enfant au Prophète ﷺ et lui demanda : “Ce garçon sera-t-il récompensé pour le Hajj ?” Le Prophète ﷺ répondit : ” Oui, et tu seras récompensée toi aussi. ” 13. Le récit indique que l’enfant sera récompensé pour son obéissance, tandis que la mère sera récompensée pour l’avoir aidé et instruit dans l’accomplissement du Hajj.

    Santé Mentale

    Le pèlerin doit être sain d’esprit et en pleine possession de ses facultés mentales. Les malades mentaux ne sont pas obligés d’accomplir le Hajj. Si un individu souffrant d’une telle affection devait accomplir le Hajj, vraisemblablement de la manière attendue d’une personne en pleine possession de ses facultés mentales, le Hajj devra quand même être refait une fois ses capacités mentales retrouvées.

    Capacité

    Le pèlerin doit disposer d’un moyen de transport et de fonds suffisants pour le voyage aller-retour à La Mecque.

    Liberté

    Bien que cela ne soit pas applicable à l’ère moderne, le pèlerin ne doit pas être un esclave.

    Capacité

    En ce qui concerne la capacité d’une personne, des conditions supplémentaires entrent dans cette catégorie :

    Capable physiquement

    Le pèlerin doit être physiquement capable de voyager et d’accomplir les rites du Hajj et être exempt de toute maladie ou affection qui l’en empêcherait. Si une personne n’est pas en mesure d’accomplir le Hajj parce qu’elle est âgée, malade ou inapte, elle peut payer quelqu’un pour accomplir le Hajj en son nom, à condition qu’elle soit financièrement capable de le faire.

    Capacité financière

    Le pèlerin doit disposer de moyens suffisants pour couvrir les frais de voyage, d’hébergement et tous les autres besoins au cours du voyage. Il doit également avoir un budget suffisant pour subvenir aux besoins des personnes à sa charge pendant son absence. Si l’individu ne dispose pas de fonds suffisants pour couvrir les besoins de sa famille, le Hajj ne lui incombe pas. Le fait de ne pas avoir de dettes n’est pas une condition préalable, mais il convient de prendre des dispositions pour s’acquitter de ses dettes avant de partir pour le Hajj.

    Sécurité en route

    Le voyage pour le Hajj doit être jugé suffisamment sûr pour garantir que la vie et les biens du pèlerin soient à l’abri de tout danger.

    Transport

    Le pèlerin doit pouvoir avoir accès aux moyens de transport appropriés et pouvoir financer les moyens de transport adéquats pour se rendre à La Mecque et accomplir le Hajj.

    Les femmes

    Il existe deux conditions supplémentaires à l’obligation d’accomplir le Hajj qui s’appliquent uniquement aux femmes. Il s’agit de:

    Nécessité d’un Mahram

    Une femme qui a l’intention d’accomplir le Hajj ou la Omra doit être accompagnée d’un Mahram, selon les écoles de pensée Hanafi et Maliki. Si elle n’a pas de Mahram disposé à l’accompagner, le Hajj n’est pas obligatoire. En revanche, selon les écoles de pensée Shafiite et Malékite, elle peut accomplir le pèlerinage avec des femmes dignes de confiance (deux ou plus) ou même seule, selon certains savants, à condition que sa sécurité soit garantie pour sa vie, richesses et honneur. Cependant, pour un nafl Hajj ou une Omra, l’escorte de femmes fiables ne suffirait pas et elle devrait être accompagnée de son mari ou d’un Mahram.

    Bien qu’il ne s’agisse pas d’une condition, il est également souhaitable qu’une femme mariée demande l’autorisation à son mari pour le pèlerinage, bien qu’il n’ait pas le droit de l’empêcher d’accomplir le Hajj obligatoire. Il peut toutefois l’empêcher d’effectuer un nafl Hajj.

    Libérée de la période d’Iddah

    Elle doit également être libérée de la période d’attente après le divorce ou le deuil (après la mort de son mari), connue sous le nom d’iddah. Par conséquent, si les autres conditions de l’obligation d’accomplir le Hajj sont remplies pendant sa période d’attente, ou si sa période d’attente se situe à un moment où il lui est possible de voyager pour le Hajj, il n’est pas obligatoire pour elle de l’accomplir.

    Instantanéité du Hajj

    Une fois que les conditions de l’obligation du Hajj sont réunies, il convient de l’accomplir dès que possible. Selon la majorité des opinions, retarder le pèlerinage est un péché, bien qu’un Hajj retardé remplisse toujours l’obligation. L’école de pensée Shafiite, quant à elle, estime qu’il n’est pas obligatoire de l’accomplir dès que possible et qu’un individu ne commettrait pas de péché en le reportant. Ce report ne peut toutefois se faire qu’à condition d’avoir la ferme intention d’accomplir le pèlerinage à l’avenir, sans craindre d’en être empêché.

    L’histoire du Hajj

    Les origines du Hajj remontent aussi loin que le deuxième millénaire avant notre ère, à l’époque du prophète Ibrahim S. Ibrahim eut deux fils, Ishaq S et Ismail S, ce dernier étant un aïeul des tribus Arabes et un ancêtre du Prophète ﷺ.

    Pèlerins effectuant le Sa'i entre Safa et Marwa
    Pèlerins effectuant le Sa’i entre Safa et Marwa

    Après la naissance d’Ismail, Ibrahim reçut l’ordre d’Allah de laisser Ismail et sa mère Hajar P dans le désert. Après qu’Ibrahim les eut laissés là, leurs provisions s’épuisèrent rapidement et Hajar, en quête désespérée d’eau, courut sept fois entre les collines de Safa et de Marwa. Le rite du Sa’i, qui est accompli par les pèlerins lors du Hajj et de la Omra, est une reconstitution des actes accomplis par Hajar lors de sa quête d’eau.

    De retour auprès de son fils, elle découvrit que l’ange Jibril S avait miraculeusement fait jaillir de la terre une source d’eau, aujourd’hui connue sous le nom de Zamzam. Le puit de Zamzam attira des tribus qui s’installèrent et le peuplement se développa pour devenir ce que l’on appelle aujourd’hui la ville de La Mecque.

    À son retour, quelques années plus tard, Ibrahim S., ainsi que son fils Ismail, reçurent l’ordre de l’ange Jibril de construire un monument en l’honneur d’Allah près de l’emplacement du puits. Ce monument, la Kaaba, devait devenir un lieu de pèlerinage pour l’adoration du seul vrai Dieu, sans idolâtrie et polythéisme.

    Représentation de la Kaaba entourée d'idoles avant l'avènement de l'islam
    Représentation de la Kaaba entourée d’idoles avant l’avènement de l’islam

    Des siècles plus tard, les habitants de La Mecque abandonnèrent l’adoration du Dieu unique et sombrèrent dans l’idolâtrie et le polythéisme, au cours d’une période connue sous le nom de Jahiliyyah (l’âge de l’ignorance). Pendant cette période, la Kaaba était entourée de 360 idoles et statues représentant des divinités humaines et animales qui étaient ouvertement adorées. Les tribus arabes préislamiques effectuaient également le Tawaf autour de la Kaaba, parfois même nus.

    En 610 de notre ère, le Prophète ﷺ reçut ses premières révélations d’Allah, au cours desquelles il a été divinement chargé de rétablir le monothéisme. Vingt ans après la première révélation, en 630 de notre ère, le Prophète ﷺ avait acquis suffisamment d’autorité religieuse et politique pour remporter la victoire à La Mecque, ville où il était né et où il avait subi de nombreuses persécutions de la part des habitants. Il détruisit les idoles à l’intérieur et autour de la Kaaba et la consacra à nouveau à l’adoration du Dieu unique, telle qu’était sa vocation initiale.

    Jabal al-Rahma est le site où Rasullulah a prononcé son sermon d'adieu.
    Jabal al-Rahmah est le site où le Prophète ﷺ a prononcé son sermon d’adieu.

    En 623 de notre ère (10 de l’hégire), peu avant sa mort, le Prophète ﷺ a personnellement mené son seul et unique Hajj, connu sous le nom de Hajjat al-Wida, accompagné de milliers de compagnons. Il a prononcé son sermon d’adieu à Jabal Arafat, où il a insisté sur l’égalité et l’unité de l’Oumma Musulmane, symbole de la nature égalitaire du pèlerinage du Hajj. Le Hajj, tel qu’il a été accompli par le Prophète ﷺ à cette occasion, se poursuit encore aujourd’hui.

    Types de Hajj

    Il existe trois types de Hajj qu’un pèlerin peut accomplir, qui varient dans leurs exigences, bien qu’ils impliquent tous essentiellement l’accomplissement des mêmes rites et actes cultels. Vous pouvez choisir l’une des trois formes de Hajj.

    Hajj al-Tamattu

    Le Hajj al-Tamattu consiste à accomplir la Omra pendant les mois du Hajj (les mois étant Shawwaal, Dhul Qadah et Dhul Hijjah), généralement quelques jours avant le début du Hajj, avant d’accomplir les rites du Hajj lorsque le pèlerinage commence. Le mot “Tamattu” signifie joie, du fait que le pèlerin a l’avantage supplémentaire d’accomplir le Hajj et la Omra au cours du même voyage, sans avoir à rentrer chez lui. En outre, le pèlerin peut jouir des avantages d’une vie normale après avoir quitté l’état d’Ihram à la suite de la Omra, sans être contraint par des interdictions, jusqu’à ce qu’il reprenne l’Ihram pour le Hajj.

    • Le Hajj al-Tamattu est le type de Hajj le plus facile et le plus courant, et il est accompli par la grande majorité des pèlerins. C’est généralement le pèlerinage de prédilection pour l’Afaqi, c’est-à-dire du pèlerin qui se rend à La Mecque depuis une autre partie du monde.
    • Ce type de Hajj consiste en deux intentions distinctes. L’intention de faire la Omra est formulée avant que le Miqat ne soit franchi, tandis que l’intention de faire le Hajj est formulée à La Mecque après que la Omra ait été accomplie.
    • Un pèlerin qui accomplit le Hajj al-Tamattu est appelé Mutamatti.
    • Selon l’école de pensée Hanafi, il n’est pas apprécié que les personnes originaires de La Mecque accomplissent ce type de Hajj, bien qu’il soit toujours considéré comme valide.

    Procédé

    • Entrer en état d’Ihram au Miqat avec l’intention d’accomplir la Omra.
    • Cette Omra doit être accomplie pendant la période du Hajj de la même année, avant le début du Hajj proprement dit.
    • Aller à La Mecque où vous commencerez les rites de la Omra.
    • À l’arrivée à La Mecque, accomplir le Tawaf al-Omra.
    • Effectuer deux rak’ahs de salah au Maqam Ibrahim et boire de l’eau de Zamzam.
    • Se rendre à Safa afin d’accomplir le Sa’i. Il s’agit d’un rite distinct du Sa’i accomplit pendant le Hajj.
    • Effectuer le Halq ou le Taqsir. Il est recommandé aux hommes de se faire couper les cheveux plutôt que de les raser, car ils devront se faire raser la tête ultérieurement pendant le Hajj. Les femmes doivent couper leurs cheveux.
    • Votre Omra est maintenant terminée et les restrictions de l’Ihram ont été levées. Vous pouvez prendre une douche et porter vos vêtements de tous les jours. Vous attendrez le 8 Dhul Hijjah pour commencer les rites du Hajj.

    Lire notre guide détaillé sur la Omra.

    • Le 8 Dhul Hijjah, vous ferez une nouvelle intention de Hajj sur votre lieu de résidence ou au Masjid al-Haram.
    • Vous entrerez à nouveau en état d’Ihram de la manière prescrite. Il n’est pas nécessaire de se rendre à un Miqat particulier pour entrer en état d’Ihram.
    • Vous vous rendrez à Mina, Arafat et Muzdalifah où vous accomplirez tous les rites et actions du Hajj.
    • Un sacrifice animal est requis pour le Hajj al-Tamattu. Des animaux de sacrifice sont disponibles à Mina et il peut être organisé par votre agent.

    Lire notre guide détaillé sur le Hajj.

    Hajj al-Qiran

    Le Hajj al-Qiran consiste à combiner la Omra et le Hajj pendant la saison du Hajj, avec une seule intention et l’Ihram pour les deux. Il est considéré comme étant le type de Hajj le plus difficile, car il exige du pèlerin qu’il respecte les interdictions de l’Ihram pendant une période plus longue que les deux autres types de Hajj. Le Prophète ﷺ a accompli le Hajj al-Qiran pendant le Hajjat al-Wada.

    • Ce type de Hajj consiste en une intention qui est formulée avant que le Miqat ne soit franchi.
    • Un pèlerin qui accomplit le Hajj al-Qiran est appelé Qarin.
    • Selon l’école de pensée Hanafi, il n’est pas apprécié que les personnes originaires de La Mecque accomplissent ce type de Hajj, bien qu’il soit toujours considéré comme valide

    Méthode

    • Entrer en état d’Ihram au Miqat avec l’intention d’ accomplir à la fois le Hajj et la Omra.
    • Aller à La Mecque où vous commencerez les rites de la Omra.
    • Si vous suivez l’ école Hanafi, effectuez le Tawaf al-Omra en arrivant à La Mecque. Après le Tawaf al-Omra, le Sa’i doit être accomplit immédiatement. Ce Sa’i suffira pour le Sa’i de la Omra.
    • Si vous suivez l’école Maliki, Shafi’i ou Hanbali, effectuez le Tawaf al-Qudum en arrivant à La Mecque. Il est identique au Tawaf al-Omra à l’exception de l’intention qui est faite. Après le Tawaf al-Qudum, le Sa’i peut être effectué immédiatement ou retardé jusqu’à l’accomplissement du Tawaf al-Ziyarah. Selon ces écoles de pensée, le Sa’i ne doit être observé qu’une seule fois pendant la Omra et le Hajj.
    • L’accomplissement de ces rites sera considéré comme votre Omra.
    • Vous ne devez pas faire de Halq ou de Taqsir. Vous devez rester en état d’Ihram entre la Omra et le Hajj et ne le quitter qu’à Yawm al-Nahr.

    Lire notre guide détaillé sur la Omra.

    • Si vous suivez l’école Hanafi, il est Sounnah d’effectuer le Tawaf al-Qudum au début du Hajj. Après le Tawaf al-Qudum, le Sa’i pour le Hajj peut être effectué immédiatement ou peut être retardé jusqu’à ce que le Tawaf al-Ziyarah soit accompli. Si vous suivez cette école de pensée, vous devez vous assurer d’accomplir le Sa’i deux fois pendant le pèlerinage.
    • Vous vous rendrez à Mina, Arafat et Muzdalifah où vous accomplirez tous les rites et actions du Hajj.
    • Un sacrifice animal est requis pour le Hajj al-Qiran. Des animaux de sacrifice sont disponibles à Mina et il peut être organisé par votre agent.

    Lire notre guide détaillé sur le Hajj.

    Hajj al-Ifrad

    Hajj al-Ifrad désigne le Hajj qui est accompli sans Omra pendant la saison du Hajj et est généralement adopté par ceux qui se rendent régulièrement à la Kaaba, comme les résidents de La Mecque. Ceux qui accomplissent le Hajj al-Ifrad arrivent normalement juste avant le premier jour du Hajj (le 8  Dhul Hijjah), tandis que les pèlerins qui accomplissent les deux autres types de pèlerinage arrivent généralement quelques jours à l’avance.

    • Ce type de Hajj consiste en une intention dans le seul but d’accomplir le Hajj sans la Omra.
    • Un pèlerin qui accomplit le Hajj al-Ifrad est appelé un Mufrid.
    • Cette méthode d’accomplissement du Hajj est idéale pour ceux qui vivent à La Mecque et pour les personnes qui se trouvent dans les limites du Miqat.

    Méthode

    • Entrer en état d’Ihram au Miqat avec l’intention d’ accomplir le Hajj.
    • À l’arrivée à La Mecque, accomplir le Tawaf al-Qudum.
    • Effectuer deux rak’ahs de salah au Maqam Ibrahim et boire de l’eau de Zamzam.
    • Après le Tawaf, le Sa’i peut être accompli immédiatement ou peut être retardé jusqu’à l’accomplissement du Tawaf al-Ziyarah.
    • Vous ne devez pas faire de Halq ou de Taqsir. Vous devez rester en état d’Ihram entre la Omra et le Hajj et ne le quitter qu’à Yawm al-Nahr.
    • Vous vous rendrez à Mina, Arafat et Muzdalifah où vous accomplirez tous les rites et actions du Hajj.
    • Le sacrifice d’un animal n’est pas obligatoire pour le Hajj al-Ifrad. Cependant, il est mustahabb de sacrifier un animal.

    Lire notre guide détaillé sur le Hajj.

    Le type de Hajj préféré

    Les quatre écoles de pensée sunnites divergent quant à savoir lequel des trois types de Hajj est supérieur:

    • Selon l’école Hanafi, al-Qiran est le meilleur, tandis qu’al-Tamattu est supérieur à al-Ifrad.
    • Selon l’école Shafiite, al-Ifrad est le meilleur, tandis qu’al-Tamattu est supérieur à al-Qiran.
    • Selon l’école Malékite, al-Ifrad est le meilleur.
    • Selon l’école Hanbalite, al-Tamattu est le meilleur.

    Le Hajj : un bref aperçu

    Les rites du Hajj se déroulent sur une période de cinq jours et cinq nuits, du 8 au 12 Dhul Hijjah, le dernier mois du calendrier islamique. Certains pèlerins choisissent de rester à Mina un jour de plus, le 13, prolongeant ainsi leur Hajj à six jours. Les rites accomplis pendant le Hajj sont les mêmes que ceux accomplis par le Prophète ﷺ lors de son dernier Hajj en l’an 10 de l’Hégire (623 de l’ère chrétienne).

    Mina est connue comme la ville des tentes
    Mina est connue comme la ville des tentes

    Le Hajj commence le 8 de Dhul Hijjah, connu sous le nom de Yawm al-Tarwiyah (le jour où l’on boit), au cours duquel les pèlerins adoptent l’Ihram et émettent l’intention de faire le Hajj. Ils se rendent ensuite à Mina, à environ huit kilomètres de La Mecque, où ils accomplissent leurs prières quotidiennes et passent la nuit sous une tente.

    Le lendemain, le 9 de Dhul Hijjah, connu sous le nom de Yawm al-Arafat (le jour d’Arafat), les pèlerins se rendent à Arafat après la prière du Fajr. Ils y combinent les prières de Dhuhr et d’Asr et passent leur temps en supplications pendant le Wuquf, le rite le plus solennel du Hajj. Après le coucher du soleil, ils se rendent à Muzdalifah où ils combinent les prières du Maghrib et de l’Icha et passent la nuit à la belle étoile.

    Les pèlerins se jettent sur le Jamarat
    Les pèlerins lapident les Jamarat

    Le 10 Dhul Hijjah, connu sous le nom de Yawm al-Nahr (le jour de l’immolation), les pèlerins retournent à Mina après avoir accompli la salah Fajr à Muzdalifah, où ils jettent sept cailloux à Jamarah al-Aqaba, accomplissent un sacrifice animal et se font couper les cheveux. Ils sont alors libérés de l’état d’Ihram. Les pèlerins peuvent se rendre à La Mecque pour accomplir le Tawaf al-Ziyarah et le Sa’i du Hajj, avant de retourner à Mina.

    A partir des 11, 12, 13  Dhul Hijjah, connus sous le nom de Ayyam al-Tashreeq (les jours de séchage de la viande), les pèlerins passent du temps à Mina où ils jettent chaque jour sept cailloux sur les trois Jamarat. Si le sacrifice de l’animal ou la coupe de cheveux n’ont pas été effectués le 10, ils peuvent être effectués jusqu’au coucher du soleil du 12 Dhul Hijjah. Les pèlerins retournent ensuite à La Mecque pour accomplir le Tawaf al-Wida comme rite final, avant de rentrer chez eux ou d’aller à Médine.

    Préparation au Hajj

    Pour la grande majorité des personnes, le Hajj est une expérience unique dans une vie et, à ce titre, il est primordial de planifier et se préparer suffisamment à l’avance . Il faut beaucoup de temps et d’argent, ainsi qu’une préparation mentale, spirituelle et physique, pour que le pèlerinage soit significatif et spécial. Il faut consulter les agences de voyage, rechercher des conseils, préparer des documents, mettre à jour ses vaccins et faire des courses.

    Les préparatifs doivent commencer le plus tôt possible, peut-être quatre ou cinq mois avant la date de départ. Le fait de vous y prendre à l’avance vous permettra non seulement d’avoir l’esprit tranquille, mais aussi de disposer d’une marge de manœuvre si vous rencontrez des problèmes au cours de vos préparatifs.

    Nous avons préparé un certain nombre d’articles pour vous aider dans votre planification et votre préparation. Nous avons fait en sorte d’être aussi exhaustif que possible, mais n’oubliez pas que les besoins varient d’une personne à l’autre et qu’il vous faudra peut-être compléter la liste en fonction de votre situation personnelle :

    La jurisprudence du Hajj

    Les Arkan suivants doivent être accomplis, auquel cas le Hajj sera considéré comme invalide. Personne n’en est dispensé, même en cas d’excuse, et elles ne peuvent être compensées. Ces deux intégrales sont :

    Les Wajibat de base du Hajj sont présentées ci-dessous, bien qu’il existe plus de Wajibat liées à chaque action, qui sont examinées plus en détail dans la section correspondant à chaque rite. Si un élément wajib est omis intentionnellement ou par inadvertance, une pénalité sera due pour réparer son omission, qu’il ait été omis délibérément, involontairement, accidentellement ou par oubli. Si l’omission est due à une raison valable, l’expiation n’est pas nécessaire. Les actions fondamentalement nécessaires au Hajj sont les suivantes :

    Wajibat (actions nécessaires)
    Effectuer le Sa’i entre Safa et Marwa.
    Effectuer le Wuquf à Muzdalifah.
    Lapider les Jamarat.
    Raser ou raccourcir les cheveux.
    Effectuer le Tawaf al-Wida.

    Il existe de nombreuses actions Sounnan qui peuvent être accomplies pendant le Hajj. Celles-ci sont abordées plus en détail dans l’article applicable à chaque rite. Si une Sounnah est omise intentionnellement, aucune pénalité n’est due bien que son observation soit assurément vertueuse. Voici quelques Sounnan fondamentales du Hajj :

    Sounnan (actions vertueuses)
    Effectuer le Tawaf al-Qudum si l’on accomplit le Hajj al-Ifrad ou le Hajj al-Qiran.
    L’Imam prononcera des sermons à trois occasions : le 7 Dhul Hijjah à La Mecque, le 9 Dhul Hijjah au Masjid al-Namirah à Arafat et le 11 Dhul Hijjah à Mina.
    Passer la nuit précédant le Yawm al-Arafat (9 Dhul Hijjah) à Mina.
    Passer la nuit précédant Yawm al-Nahr (10 Dhul Hijjah) à Muzdalifah.
    Passer les nuits d’Ayyam al-Tashreeq (du 11 au 13 Dhul Hijjah) à Mina.

    Références

    Références
    1 Muslim, Hadith No. 1337; al-Nasa’i, Hadith No. 2619.
    2 Al-Bukhari, Hadith No. 1853; al-Nasa’i, Hadith No. 2653.
    3 Al-Bukhari, Hadith No. 15211819 & 1820; al-Nasa’i, Hadith No. 2627; Ibn Majah, Hadith No. 2889.
    4 al-Tirmidhi, Hadith No. 810; al-Nasa’i, Hadith No. 2630; Ibn Majah, Hadith No. 2887.
    5 Muslim, Hadith No. 121.
    6 Al-Bukhari, Hadith No. 1773; al-Tirmidhi, Hadith No. 933; al-Nasa’i, Hadith No. 2629.
    7 Muslim, Hadith No. 1348.
    8 Al-Bukhari, Hadith No. 1519.
    9 Al-Bukhari, Hadith No. 151915202784; al-Nasa’i, Hadith No. 2624.
    10 Al-NaSa’i, Hadith No. 2626.
    11 Al-NaSa’i, Hadith No. 26253121.
    12 Ibn Majah, Hadith No. 2892.
    13 Abu Dawud, Hadith No. 1736; al-Nasa’i, Hadith No. 2648; Ibn Majah, Hadith No. 2910.

    Add comment

    Topics

    Makkah / Madinah Landmark